ArtCatalyse : l'art qui dialogue avec l'environnement

Expositions en cours


  L’art qui dialogue avec l’environnement



Jardin infini - De Giverny à l’Amazonie
Centre Pompidou Metz
18.03 - 28.08.2017







 







 




 

 












Précédent Suivant

Communiqué de presse


On avait cru le jardin enterré par la modernité et le triomphe d’espaces verts limitant le végétal à des zones fonctionnelles. Pourtant, il est demeuré une source d’inspiration fertile tout au long du XXe siècle et continue d’exercer pour certains artistes une attraction profonde. Le jardin fascine, non pas tant pour ses vertus nourricières, curatives et ornementales que pour la subversion qu’il génère. Au-delà de l’espace clos et ordonné, le jardin de cette exposition est celui des passions privées : trouble, licencieux et indiscipliné. Lieu de résistance et de dissidence, du raffinement le plus exquis comme de l’exubérance sauvage, il devient un laboratoire biologique, éthique et politique.




















 













Récents

Résultats de la recherche    Supprimer Déplacer Spam  Plus   











































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































Recherche





























































































































































































Gilles Aillaud

Important



Marika Prévosto

À

sandie hatem

jul 1 à 2h10 PM

Gilles Aillaud, Le silence sans heurt du présent

En coproduction avec les Musées des beaux-arts de Rennes et de Saint-Rémy de Provence, cette rétrospective parrainée par la Fondation d’Entreprise Michelin est la première grande exposition consacrée à l’artiste depuis 10 ans. Une cinquantaine de tableaux provenant de grandes collections publiques et privées seront exposés au FRAC Auvergne.























.



ArtCatalyse : L'art qui dialogue avec l'environnement | Contact | Actus | A venir | En cours | Prix décernés | Archives | Lieux inspirés | Bibliographie

Exposition du 10 décembre 2016 au 05 mars 2017.
Fondation Maeght, 623 chemin des Gardettes – 06570 Saint-Paul de Vence. Tél. : +33 (0)4 93 32 81 63. Ouverture tous les jours de 10h à 18h.

Exposition du 10 décembre 2016 au 30 mars 2017.

Espace de l’Art Concret, château de Mouans – 06370 Mouans-Sartoux. Tél. : +33 (0)4 93 75 71 50. Ouverture du mercredi au dimanche de 13h à 18h.

À l’Espace de l’Art Concret, mettant en jeu le concept d’art total dans C’est à vous de voir..., , Pascal Pineau investit les espaces du Château pour en retrouver la fonction originelle, interrogeant la valeur d’usage des œuvres. Expérimentant les limites du décoratif et de l’ornemental, il ouvre un dialogue entre pièces issues de l’artisanat, du design, objets de brocante et œuvres d’art ‘proprement dites’. Ainsi, les salles d’exposition se transforment en une succession d’espaces domestiques fictifs. Cuisine, bureau, salon, chambre d’enfant, suite parentale… chaque pièce peut se percevoir comme un portrait en creux de l’artiste qui pose un regard introspectif sur une trentaine d’années de pratique artistique.

Sur l’invitation de Pascal Pinaud, Alexandre Curtet, fondateur de Loft interior designers, a été sollicité pour concevoir l’aménagement intérieur de ces espaces en dialogue avec ses œuvres, mais aussi celles d’artistes avec lesquels ce dernier partage des affinités esthétiques, comme Noël Dolla, Mathieu Mercier, Natacha Lesueur, Philippe Ramette…







Exposition du  18 mars au 28 août 2017. Galerie 3, Forum, Hors les murs. Centre Pompidou-Metz, 1 Parvis des Droits de l'Homme - 57020 Metz. Ouverture tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h.  

 
















Essentiellement contemporaines, les oeuvres rassemblées dans cette exposition décrivent un jardin expérimental, obscur, chaotique et imprévisible. L’exposition du Centre Pompidou-Metz envisage cette nature sous l’angle d’un printemps métaphorique. La galerie « Printemps cosmique » s’ouvre sur un jardin primordial qui ne serait plus édénique, mais tellurique et géologique. Ce jardin informe, entre stérilité et fécondité, est constitué de terre, de boue, de limon, de fumier : vie et mort de toutes choses. Germination, floraison et dégénérescence suggèrent les cycles auxquels le monde est soumis : l’étape hivernale est la promesse de révolutions à venir. Certains artistes vénèrent cet élan vital. Fertile vivier de formes, le jardin inspire aux artistes des morphologies et des métamorphoses fantastiques, révélant l’intelligence d’un monde non-humain. Ainsi, fantasmant la nature exotique, Dominique Gonzalez-Foerster crée un diorama tropical, jardin-bibliothèque proliférant, artificiel et impénétrable, où se cachent certains ouvrages de la bibliographie personnelle de l’artiste, de Joseph Conrad à J. G. Ballard.  « Dans un monde avec deux soleils, la végétation serait noire » : tel est le scénario qu’imagine Philippe Parreno pour créer en 2011 un anti-jardin au Portugal, dont il capture l’essence obscure et étincelante dans son film immersif Continuously Habitable Zone (C.H.Z).


Le Brésilien Ernesto Neto investit quant à lui le Forum du Centre Pompidou-Metz avec une sculpture monumentale, Leviathan Thot (2005), dont les membranes forment un paysage biologique à l’échelle du bâtiment. Fort de ses expériences au contact des Huni Kuin, tribus d’Amazonie qui l’initient à leurs rituels de guérison issus de la forêt.  il crée des installations immersives et olfactives, composées de résilles de lycra contenant des mélanges d’épices, des fleurs et des pierres thérapeutiques, telle que Flower Crystal Power (2014), à mi-chemin entre la sculpture et l’architecture. Pénétrer cet univers de sensations permet non seulement au spectateur d’éprouver une fusion avec le corps végétal, organique, mais aussi d’interagir avec ses proches ou le public, qui font simultanément l’expérience d’un corps social.


La diversité infinie des plantes, leurs formes extravagantes, leurs couleurs chatoyantes et leurs odeurs entêtantes provoquent chez Yayoi Kusama des effets hallucinogènes. Issue d’une famille de pépiniéristes, son enfance est indissociable de l’univers fleuri dans lequel elle grandit. Plus tard, alors qu’elle est au coeur de l’avant-garde new-yorkaise des années 1960, elle transcrit ses visions dans des happenings orgiaques et psychédéliques. La fusion avec la nature annonce alors la disparition symbolique de l’artiste. L’imprégnation du jardin va parfois jusqu’à l’absorption, aboutissant à la culture et à la consommation de plantes aux effets psychotropes qu’observent Carsten Höller et Michel François. Chimie qui soigne, qui grise ou qui empoisonne, l’ingestion du végétal procure des dérives douces et toxiques, menant à de nouveaux états de conscience. L’alchimie peut aller plus loin encore. Dans une nouvelle de 1987 intitulée Dysphylaxie, Primo Levi pousse cette symbiose à son paroxysme et imagine un « fantastique univers de semences, de germes et de ferments » où l’espèce humaine serait devenue perméable aux règnes végétal et animal. Le panthéisme fulgurant de « Printemps cosmique » s’achève sous terre, par un retour à l’enfouissement et à la décomposition. Les jardins sont également des cimetières, où s’accumule la mémoire des corps et où se cristallisent certaines luttes de l’histoire. Le Japonais Tetsumi Kudo incorpore ainsi des membres humains dans les plates bandes toxiques de son installation Grafted Garden / Pollution – cultivation - nouvelle écologie (1970-1971). Ce jardin greffé, mutant, incarne les visions écologiques de l’artiste pour qui « “La nature conquise” commence à se venger de l’humanité ». (catalogue de l’exposition Tetsumi Kudo :pollution du Stedelijk Museum en 1972).


Le jardin est aussi le lieu de la bifurcation génétique qui infléchit les déterminismes au profit de l’évolution. Si l’acclimatation éveille la curiosité des naturalistes, elle sert aussi les intérêts d’une « botanique du pouvoir » oeuvrant à la colonisation puis à l’éradication de « pestes végétales ». Des artistes contemporains revisitent ces phénomènes de transplantation et de colonisation, en portant un regard critique sur les motivations économiques et politiques qui les sous-tendent, ainsi que sur leur impact environnemental et humain. Yto Barrada explore ce qu’elle envisage comme la « botanique du pouvoir », générée au Maroc par la colonisation et ses spectres : de la relégation de l’iris tingitana aux franges de la ville à l’invasion de géraniums au standing touristique, en passant par la surenchère de palmiers devenus l’insigne d’un exotisme de pacotille. Thu Van Tran explore l’histoire de l’hévéa originaire du Brésil, transplanté par les Français au Vietnam pour y produire du caoutchouc au début des années 1930. Simon Starling retrace l’histoire du rhododendron, importé en Ecosse au XVIIIe siècle par un naturaliste, et prospérant au point d’être aujourd’hui considéré comme un parasite à éliminer.


Pour Jardin Infini, Daniel Steegmann Mangrané conçoit une scénographie organique, terreuse et solaire. Invité à cheminer parmi les installations immersives, assimilées à des folies ou des bosquets, le visiteur s’aventure dans l’exposition avec l’émerveillement d’un jardinier. L’architecture de l’exposition rompt ainsi avec les codes habituels d’un espace muséal neutre et se métamorphose en un vaste jardin, organisé en deux temps contrastés, de l’ombre à la lumière.


Pensée comme un territoire sans frontières, l’exposition se déploie hors les murs dans la ville de Metz à travers différents jardins aménagés par les artistes Peter Hutchinson, François Martig et Loïs Weinberger. Un catalogue conçu par la graphiste Fanette Mellier et une anthologie de textes d’artistes sur les jardins, premier recueil d’une nouvelle collection lancée par le Centre Pompidou-Metz, accompagnent l’exposition.







Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par e-mail Imprimer Partager sur LinkedIn Jardin infini - De Giverny à l’Amazonie, Centre Pompidou Metz

  © ArtCatalyse / Marika Prévosto 2007 - 2017. Tous droits réservés